LATENCES, chantier de démolition du l'Hôtel Europa,
Quartier Européen, Bruxelles, 2015.
Travail réalisé avec l'aimable autorisation de la S.A. De Meuter.
Le titre « latence » est tiré de l’étymologie du mot latent qui désigne ce qui est « caché, non apparent », mais qui demeure susceptible d’apparaître à tout moment.
La destruction est utilisée pour réaliser de nouvelles constructions, tout en jouant sur le côté extrêmement éphémère d’un objet en chute. L’extraction d’un de ces moments transforme l’objet en une sorte de sculpture flottant entre deux états.

Cela représente l’extraction d’une fraction de seconde d’un processus en mouvement continu de construction et de déconstruction.

Chaque photo montre le double mouvement où construction et déconstruction se retrouvent intimement liés, indissociables. Par le cadrage et
la froideur de l’arrière-plan, les photos semblent closes, comme éloignées dans une autre sphère. Les éléments en suspension viennent réactiver le
cadre photographique pour ouvrir un univers à la réflexion et à l’imagination.
HOME PAGE
Chaque photo est tirée à 20 exemplaires numérotés et signés au format A1 sur papier baryté et encadrée.
Infos techniques